Originaire d'Asie Mineure, il fut introduit en Europe par les Phocéens, puis à nouveau par les Arabes comme l'atteste son nom "d'assfar", devenu "sahafaran" puis "safran". Il s'implanta en Espagne et en Avignon, pour gagner le Quercy, le Vaucluse, l'Angoumois, l'Albigeois, le Gâtinais et même les Pays-Bas. Le safran arpente les fonds de marmites de l'Ile Maurice dans une finesse gustative de premier choix où le geste rituel du sempiternel dosage du safran s'apparente à un art millénaire. Le safran essaime dès lors dans son sillage à l'Ile Maurice une farandole d'émotions en bouche et aiguise les appétits des plus fins gourmets ravis de l'aubaine promise. La royale épice transcende d'emblée le moindre plat concocté avec minutie en le métamorphosant en un mets aux saveurs exquises et gourmandes.